Qu’est-ce que le traitement de fertilité ?

Pour la plupart des gens, le traitement de fertilité signifie une chose : la FIV (fécondation in vitro). Mais cela englobe en fait une grande variété de procédures en lien avec la procréation. Il peut s’agir d’un traitement pour les couples qui n’arrivent pas à concevoir ; d’un traitement pour prévenir la transmission de facteurs génétiques particuliers ; ou encore, d’un traitement visant à préserver la fertilité d’une personne transgenre.

Peut-être le couple a-t-il essayé de devenir parents sans succès pendant longtemps. Alors, quand il réussit, le traitement de fertilité s’apparente souvent à un miracle.

Actuellement, de nombreuses personnes ont mis leur projet en attente en raison des directives gouvernementales relatives à la distanciation sociale. Les traitements de fertilité nécessitent des visites fréquentes chez un spécialiste – pour des échographies et la surveillance – et donc, le risque d’exposition à d’autres personnes est bien plus élevé.

Cela peut être difficile à accepter, étant donné le caractère imprévisible d’un traitement de fertilité, surtout si vous avez déjà parcouru un chemin long et difficile.

Fécondation in vitro (FIV)

Le type de traitement de fertilité le plus connu est la FIV. Ce processus implique de féconder un ovule à l’extérieur du corps humain, pour l’implanter ensuite dans l’utérus. Le premier bébé éprouvette est né en 1978. Depuis, plus de 8 millions de bébés sont nés en résultat de ce traitement [1].

La FIV peut être réalisée sur le propre ovule d’une femme ou sur un ovule issu d’un don. Dans certains cas, des femmes congèlent leurs propres ovules pour les utiliser plus tard par le biais d’une FIV. Pour les couples féminins, elles auront également besoin d’un don de sperme.

Le taux de réussite d’une FIV varie d’une personne à l’autre, il dépend de la situation individuelle et l’âge de la personne. Généralement, plus vous êtes âgée, plus cela devient difficile. Pour les femmes de moins de 35 ans utilisant leur propre ovule, il existe 3 chances sur 10 que cela aboutira à un bébé, pour les femmes de plus de 44 ans, 1 chance sur 50 [2].

Ces pronostics peuvent être frustrants. Une femme a partagé son parcours après quatre cycles de transfert d’embryons congelés. « Il a fallu 18 mois d’échec après échec pour finalement recevoir un vrai diagnostic d’infertilité : une infertilité inexpliquée. »

Étant donné que les chances d’avoir un bébé par FIV sont relativement minces, les femmes finissent par subir de nombreux essais de traitements onéreux et physiquement éprouvants. Ceci en fait un processus particulièrement stressant, pour ces femmes et pour leurs partenaires.

La FIV peut aussi donner un sentiment d’isolement. Pour reprendre les mots de Michelle Obama par rapport à sa propre difficulté à concevoir : « On est seules face à sa douleur, on se sent cassées d’une certaine manière. C’est l’une des raisons pour lesquelles je pense qu’il est important d'en parler. C’est, je pense, la pire des choses qu’on puisse se faire mutuellement en tant que femmes, ne pas partager la vérité sur nos corps : comment ils fonctionnent, et comment ils ne fonctionnent pas. » [3]

Brisons les tabous autour des traitements de fertilité

Même si les traitements de fertilité ont aidé des millions de bébés à naître, des tabous importants subsistent. Les femmes peuvent avoir l’impression qu’on leur reproche de ne pas tomber enceintes naturellement. Ou que tomber enceinte par le biais d’un traitement de fertilité n’est pas aussi valable parce que ça n’est pas naturel.

Ça me rend faible – cette idée que, d’une certaine manière, mon corps me trahit.

En résultat de ces croyances fausses (et cruelles), on fait sentir aux femmes qu’elles ne sont pas à la hauteur. Elles ont l’impression de ne pas avoir été capables de remplir leur fonction biologique la plus élémentaire. Puis, si elles suivent un traitement, elles ont l’impression d’aller contre la nature.

Devenir parent devrait être ouvert à tous. Malgré les directives gouvernementales relatives à la distanciation sociale qui mettent le projet de nombreuses personnes en attente, nous avons toujours la chance de vivre dans un monde où les avancées médicales offrent aux femmes la chance d’avoir un enfant. Et ceci devrait être célébré, pas condamné.

Si vous suivez, ou avez suivi, un traitement de fertilité et souhaitez partager vos sentiments et votre avis sur la question, c’est possible, en utilisant #histoiresduterus.

[Références]

Découvrez la gamme complète de produits Nana