Micrographe des hormones

On accuse les hormones de bien des maux, mais que sont-elles exactement ?

Eh bien, les hormones sont des messagers chimiques libérés par les glandes de notre corps. Elles influent de manière importante sur différents changements de notre corps, comme la puberté et le cycle menstruel, ce qui est plutôt positif : elles garantissent le développement de ton corps et son bon fonctionnement. Mais il y a aussi le revers de la médaille.

Les sautes d’humeur, l’irritabilité, la tristesse et l’anxiété que tu ressens peut-être depuis la puberté sont tous liés aux changements hormonaux. C’est parce que, pendant cette courte période de ta vie, tes hormones et la chimie de ton cerveau sont déphasés, ce qui explique que tu es facilement plus émotive et agitée. Les changements hormonaux peuvent également entraîner des phénomènes indésirables comme les boutons, une pilosité excessive et une odeur corporelle plus forte. C’est pourquoi on parle de « maudites » hormones – bien qu’elles t’aident à mûrir et sont à l’origine de changements essentiels, elles font aussi en sorte que tes émotions soient plus dures à gérer, et ton corps peut te sembler un peu étranger.

Les hormones jouent également un rôle crucial dans le cycle menstruel. D’ailleurs, elles sont impliquées à chaque étape. Au cours de ton cycle, l’hypophyse (organe de la taille d’un petit pois situé à la base du cerveau) produit une hormone folliculo-stimulante (FSH) et une hormone lutéinisante(LH). Ces hormones encouragent l’ovulation (quand un ovule mature est libéré par l’un de tes ovaires) et incitent également les ovaires à produire plus d’hormones – en particulier l’œstrogène et la progestérone [1]. L’œstrogène et la progestérone stimulent l’utérus à se préparer à une grossesse potentielle [2], mais peuvent t’affecter de l’extérieur également.

Par exemple, des niveaux d’œstrogène plus élevés lors de la phase d’ovulation peuvent te faire te sentir plus énergique et enjouée. Parallèlement, une augmentation du taux de progestérone en phase lutéale (après l’ovulation mais avant le début des règles) peut faire en sorte que tu aies chaud, te sentes incommodée et aies envie d’aliments sucrés. Le passage entre les deux états pendant le cycle, quand le taux d’œstrogène commence à chuter et que le taux de progestérone augmente, peut aussi être à l’origine du syndrome prémenstruel, impliquant anxiété, sautes d’humeur et maux et douleurs. « Maudites » est vraiment le mot qui convient.

Alors si tu as des montagnes russes émotionnelles, c’est complètement normal, et tu n’es vraiment pas la seule.

[Références]

[1 & 2] Site Internet "MSD Manual", article intitulé "Les règles". Auteurs : Robert G. Brzyski et Jennifer Knudtson

Continuer la lecture

En savoir plus

Partager Tweet