En-tête Baromètre des tabous de la zone V

Baromètre des tabous de la zone V

Le Baromètre des tabous de la zone V est notre projet actuel d’aide à la recherche, conçu pour mieux comprendre les tabous autour de l’utérus, des règles et de la vulve. Parce que comprendre est essentiel pour changer les choses.

Pourquoi parler des tabous est important

Pour briser les tabous, nous devons les comprendre. Nous savons ce qui doit encore être fait, et combien de travail est encore à accomplir. Le Baromètre des tabous de la zone V aide à révéler les tabous autour de la zone V qui existent encore dans le monde, en quels points ces tabous diffèrent entre les hommes et les femmes, et les défis et les opportunités si nous les brisons.

Notre premier Baromètre des tabous de la zone V a identifié un certain nombre de thèmes incluant la douleur, le plaisir, la maternité, le vieillissement et la ménopause

42%
42 % des femmes pensent que lorsqu’une femme entre dans la ménopause, les gens la perçoivent comme vieille
47%
Presque la moitié des hommes et des femmes pensent que faire l’amour pendant les règles est dégoûtant
1 personne sur 6
1 personne sur 6 pense que les femmes ne devraient pas se plaindre des douleurs qu’elles subissent pendant les règles
1. Sous-vêtement affichant la statistique 1/3 avec des pertes 1/3 des hommes et des femmes pensent que les pertes sont dégoûtantes. 2. Serviette Nana partiellement tachée de sang. Légende : près de la moitié des femmes ne parlent jamais de leurs règles ou de leur zone intime avec leur partenaire. 3. Dessin d’une femme tenant le chiffre 42 %. Légende : 42 % des femmes pensent que lorsqu’une femme entre dans la ménopause, les gens la perçoivent comme vieille.

Si vous rencontrez certaines des expériences abordées par le Baromètre des tabous de la zone V, que ce soit la honte par rapport aux règles, les préjugés autour de la ménopause, les pressions de l’extérieur à devenir mère, le manque de communication autour du plaisir féminin, si vos douleurs menstruelles ont été sous-estimées, ou si ces problèmes vous touchent d’une manière ou d’une autre, dites-le nous. Accédez à notre projet #histoiresduterus pour partager votre histoire.