Tout le monde se préoccupe dans une certaine mesure de son image corporelle. Cela fait tout simplement partie de la nature humaine.

Lorsque vous vous regardez dans le miroir, que voyez-vous ? Que ressentez-vous ?

L’image corporelle est la façon de considérer et de percevoir notre propre corps. Il s’agit de tout ce que l’on voit lorsque l’on se regarde dans le miroir, mais également de comment nous nous imaginons dans notre esprit. Notre taille, notre poids, notre silhouette, nos caractéristiques physiques, notre façon de bouger ainsi que la façon dont nous nous sentons dans notre corps, participent tous à la construction de notre image corporelle. Autrement dit, il s'agit de ce que nous ressentons à l’intérieur à propos de notre apparence extérieure. 

Il est possible d'avoir une relation compliquée avec son propre corps, surtout au début de la puberté, et il n'y a rien de mal à cela. Notre corps change et évolue, avec un peu de temps, nous nous y habituons. Malheureusement, de nombreuses personnes ont une perception négative de leur corps, parfois au point d'en éprouver de la honte. Il existe cependant tellement de solutions qui peuvent aider à voir les choses de façon plus positive, afin de reprendre confiance en soi, en prenant soin de soi.

Penchons-nous un peu plus sur tout ce qui concerne l'image corporelle.

À quoi ressemble le corps idéal ?

Avec tout ce que l'on voit dans les magazines, les films, les séries ou sur les réseaux sociaux, il est facile de penser qu’il existe une norme corporelle à laquelle on ne peut déroger. Nous avons tendance à oublier que les idéaux ou normes corporels sont différents selon le cercle et les régions du monde. Alors que certaines cultures valorisent certaines caractéristiques, d’autres peuvent les trouver honteuses. L'inverse peut très bien être vrai à l’autre bout du monde ! Tout cela peut paraître presque aléatoire et même un peu ridicule.

Quant à la mode, elle évolue sans cesse : un jour tout le monde semble avoir des sourcils fins, le lendemain les sourcils broussailleux sont de retour ! Tout cela démontre bien que l’idéal corporel est simplement basé sur des normes variables très subjectives. Il est donc impossible d'avoir un « corps idéal » puisque les critères changent tout le temps. 

Certaines personnes peuvent se sentir différentes, voire hors du commun si elles ne trouvent pas de modèle de réussite qui leur ressemble. Qu'il s’agisse de célébrités, de personnes que l’on croise dans la rue ou de nos propres amis, il est très facile de se comparer aux autres. Gardez à l'esprit que le corps parfait existe bien, mais qu'il s'agit de celui dans lequel on vit. Nous sommes tous différents, c’est ce qui fait notre beauté.

À quoi ressemblent les corps réels ?

Dans la réalité, que nous soyons grands, petits, minces ou rondelets, nous avons tous un corps différent. Certaines personnes ont de tout petits seins, d’autres de gros seins. Peu importe la taille, tous sont aussi jolis les uns que les autres. Quant aux mamelons, ils peuvent être de couleur, de taille et de forme différentes et, ils peuvent même être poilus ! Notre peau peut être tachetée, merveilleusement ridée, ornée de taches de rousseur, peinte de vergetures ou encore couverte de tatouages. 

Nos cheveux peuvent être crépus, bouclés, parfaitement lisses, épais ou fins. Oui, nous pouvons aussi avoir des poils sur les bras, sur les jambes, sous les aisselles, sur le ventre, autour de la vulve, en somme, partout où l’on décide de ne pas s'épiler. D’ailleurs, en parlant de vulves, elles peuvent être de couleurs et de nuances différentes par rapport au reste du corps. Il en va de même pour les lèvres : il y en a de toutes tailles et de toutes formes. Nous sommes tous différents, et ce sont nos différences qui font de nous des êtres uniques et exceptionnels.

Nos corps évoluent tout au long de la vie. Dès la puberté, nos seins commencent à se développer, les poils poussent à des endroits où il n’y en avait pas auparavant et toutes sortes d’autres changements se produisent. Nos corps transpirent, fluctuent et saignent selon un cycle naturel. Il n’y a rien de honteux ni de tabou à tout cela. Lorsque l'on tombe enceinte, notre corps change à nouveau. Il fait de la place pour s'adapter à la croissance de notre bébé. Notre corps et en particulier notre vagin, connaîtront des changements pour se remettre de l’accouchement. 

Puis, à l’aube de la ménopause, il est tout à fait normal de voir sa silhouette évoluer et de se sentir différente. Si notre corps change à l’extérieur, c’est aussi parce que des changements s’opèrent à l’intérieur. Tout cela fait partie intégrante de notre développement.

Qu’est-ce que l'objectivation ?

L'objectivation est le fait considérer quelqu’un comme un objet ou une chose plutôt que comme une personne à part entière. Tout comme l’on se sert d'un objet dans un but particulier, l'objectivation du corps est le fait de considérer une personne de manière très réductive, comme une possession, plutôt que comme un être humain à part entière, avec ses pensées, ses sentiments, ses espoirs et ses rêves.

L'objectivation est un concept assez vaste, alors examinons quelques exemples de comportements visant à chosifier des personnes, afin de mieux comprendre l’impact négatif que cela peut avoir sur leur perception de leur propre corps.

Lorsque vous vous promenez dans la rue et que quelqu’un vous lance une remarque à propos de votre corps (ce qui est considéré comme une forme de harcèlement de rue), cette personne vous considère comme un objet sans aucun égard pour vos sentiments. 

Il est également fréquent de voir des exemples d'objectivation dans les films. Alors que les super-héros masculins revêtent des costumes sophistiqués et bourrés de gadgets pratiques, leurs homologues féminins, quant à elles, doivent se glisser dans une tenue plutôt révélatrice ou même se jucher sur des talons hauts ! Si les super-héros sont des êtres extraordinaires, pourchasser les méchants en talons hauts semble être un choix un tantinet irréaliste. 

L'objectivation peut viser certaines parties du corps en les présentant d’une manière réductive qui ne reflète pas la diversité ni la beauté authentique de personnes réelles. C’est le cas dans la pornographie où la façon de présenter le corps est souvent critiquée : montrer des vulves sans poil avec des lèvres roses de petite taille et soigneusement repliées peut donner l’impression que toutes les vulves ressemblent à cela. En réalité, les vulves peuvent être entourées de poil et de couleurs différentes. Certaines sont de grande taille avec des lèvres proéminentes. Tout cela est normal et n’enlève rien à la beauté ni à la sensualité. Malheureusement, avec toutes ces attentes surréalistes d'avoir une silhouette de poupée, certaines personnes finissent par avoir honte de leur corps.

Parfois, l'objectivation peut viser les objectifs que l’on se fixe dans la vie, en fonction de notre sexe ou de notre genre. Depuis longtemps, la société nous impose de remplir certaines fonctions selon si l’on est d’un genre ou d’un autre, telles que subvenir aux besoins de la famille en travaillant ou s’occuper des enfants à la maison. Or, ce n’est pas parce qu'une personne naît pourvue d’un certain organe (un utérus, par exemple) que sa seule raison d’être est d’avoir des enfants. Certaines personnes souhaitent vivre leur vie sans enfants, d’autres optent pour l’adoption ou sont réellement heureux à l'idée de devenir parents. Quel que soit notre objectif dans la vie, notre corps nous appartient, et nous n'avons pas à accorder de l’importance au jugement des autres ni à satisfaire leurs attentes.

Lorsque quelqu’un nous fait une remarque à propos de notre corps ou pense que l’on devrait faire certaines choses en raison de notre genre, de notre ethnie ou de tout autre motif, nous pourrions avoir l’impression d’être casé dans une petite boîte d’où nous ne parviendrons pas à nous échapper. Non seulement cette attitude est désagréable, mais elle peut également nuire à la confiance en soi et en ses capacités. Cela peut même nous donner une image négative de nous-mêmes et de notre corps, et nous amener à en avoir honte.

Comment faire face aux comportements objectivants

Les remarques ou les comportements objectivants peuvent non seulement susciter un sentiment de tristesse ou de colère, mais également détruire notre amour-propre et nous faire percevoir négativement notre corps. Si quelqu’un vous traite comme un objet, gardez à l'esprit que vous n’y êtes pour rien. Il est inutile d’écouter ce type de remarques et encore moins d’en tenir compte.

L'objectivation peut sévir dans toutes les sphères. Que ce soit à l’école ou sur votre lieu de travail, il ne faut pas hésiter à en parler à une personne de confiance, comme un professeur ou un supérieur, par exemple. Une fois informés, ils pourront faire le nécessaire afin d'éviter que cela se reproduise. 

Si cela se produit dans un autre milieu, pensez avant tout à votre sécurité. Par exemple, quittez les lieux dès que possible sans vous soucier de la politesse. Si vous le pouvez, éclipsez-vous immédiatement de cette situation. 

Si vous vous en sentez le courage, demandez pourquoi une telle remarque vous est faite, et dans quel objectif. Pointer du doigt l'objectivation au moment où elle survient, que vous en soyez la cible ou non, peut aider à y mettre fin. Si vous avez le courage de le faire, pensez toutefois que votre sécurité passe avant tout.

Si vous en êtes victime sur les réseaux sociaux, bloquez immédiatement la ou les personnes en question, signalez-les et tournez la page. Vous n’avez aucun compte à leur rendre, et encore moins de réponse à leur fournir. Vous n’avez pas à endurer quoi que ce soit de déplaisant sur vos comptes de réseaux sociaux, cet espace vous appartient. Si ce que vous y lisez vous déprime, essayez de vous en détacher. Communiquer avec ses amis ou au sein de communautés en ligne est un excellent moyen de se sentir connecté, mais parfois éteindre son téléphone et vaquer à d’autres occupations peut s’avérer très bénéfique pour le moral. Si vous envisagez de passer un peu moins de temps devant votre écran, il peut être utile de se fixer des limites chaque jour ou chaque semaine.

Malheureusement, cela peut arriver à tout le monde d’être victime d'objectivation de temps à autre. Parfois, la seule chose à faire est d’en parler à une personne de confiance comme un(e) ami(e) ou un membre de votre famille. Cela vous permettra d’extérioriser vos émotions et d’obtenir le réconfort dont vous avez besoin si vous vous sentez blessé(e). Gardez à l'esprit que vous êtes extraordinaire. Pour retrouver votre positivité, n’hésitez pas à essayer quelques-unes de nos suggestions ci-dessous.

Assumer ses complexes

Il n'y a rien d'extraordinaire à occasionnellement avoir une perception négative de son propre corps Après tout, il n'est pas possible de se vouer une adoration permanente ! Compte tenu du nombre de facteurs qui influencent nos émotions, il n’est pas étonnant que nous ayons tous des hauts et des bas. Ceci dit, il existe de nombreux moyens de se libérer de ses complexes et de renforcer son amour-propre.

Donnez la priorité à ce qui vous fait plaisir 

Quand vous sentez-vous le plus confiante ? Qu’il s’agisse de course, de peinture ou de chant, concentrez-vous tout simplement sur ce qui vous passionne. Pourquoi pas une sortie entre amis, une promenade en pleine nature ou une méditation en pleine conscience ? Même si vous menez une vie très active, il est important de prendre soin de son esprit autant que de son corps.

Suivez des personnes aux silhouettes variées sur les réseaux sociaux 

Ce qui est formidable avec les réseaux sociaux, c’est que vous pouvez contrôler ce qu’il se passe sur votre propre espace. Vous avez la possibilité de bloquer ce qui ne vous plaît pas et de suivre des personnes et des marques en phase avec vos aspirations. Tisser des liens avec des personnes d'horizons variés mais qui vous ressemblent et pensent comme vous peut vous aider à préserver un espace positif sur les réseaux sociaux.

Consultez du contenu positif 

Si quelque chose vous dérange, ce n’est pas la peine d’y accorder davantage d’attention. Optez pour une nouvelle émission télévisée qui accueille des personnes authentiques comme vous, avec des défauts comme des qualités, qui font des choses sympas. Écoutez de la musique qui vous donne envie de danser et de chanter : rien de tel pour des émotions positives ! Il en va de même pour vos lectures et les podcasts que vous écoutez. Choisissez des sujets qui vous passionnent et vous inspirent.

Faites-vous plaisir comme vous le feriez pour votre meilleur(e) ami(e) 

Pensez à la façon dont vous parlez à votre meilleur(e) ami(e) ou à une personne avec qui vous êtes proche : bienveillance, compliments, soutien moral. Il ne vous viendrait pas à l’idée de leur faire des remarques blessantes sur leur apparence, donc essayez d’adopter la même attitude envers vous-même. 

Essayez avec les affirmations suivantes : Je suis une personne intelligente. J'en vaux la peine. Je suis une personne attirante. Vous verrez, ce simple petit exercice peut s’avérer très efficace pour l’estime de soi.

L’image corporelle et l'objectivation sont des sujets tellement vastes, que nous n'en avons qu'effleuré la surface ! Retenez simplement qu’accepter son corps tel qu’il est, tout comme dans n’importe quelle relation, peut demander beaucoup d’efforts, mais au bout du compte, cela en vaut la peine. Si vous souhaitez découvrir d'autres sujets, n’hésitez pas à jeter un œil à nos articles sur les transformations du corps pendant la puberté et ce qu'il se passe dans notre cerveau pendant la puberté.

Avis de non responsabilité médicale

Les informations médicales contenues dans cet article sont fournies à titre informatif uniquement, et ne doivent pas être utilisées ou invoquées à des fins de diagnostic ou de traitement. Veuillez consulter un médecin pour obtenir des conseils concernant des problèmes de santé spécifiques.

En savoir plus

Gamme complète de produits

Découvrez la gamme complète de produits Nana