Fille blonde avec frange et coupe au carré souffrant du TDPM

Près de 3 personnes réglées sur 4 souffrent du SPM à un moment ou un autre de leur cycle. Pour la plupart, les symptômes sont bénins. Cependant, près de 5 % des femmes souffrent d’une forme plus grave du SPM appelée Trouble dysphorique prémenstruel ou TDPM. [1]

Le TDPM est une affection liée aux hormones (on parle aussi de trouble endocrinien) qui peut avoir de graves répercussions sur la qualité de vie des personnes concernées. Les symptômes physiologiques et émotionnels liés à cette affection peuvent fortement perturber la santé mentale des personnes qui en souffrent. Par exemple, la plupart d’entre elles éprouvent des difficultés à travailler, à avoir une vie sociale et à maintenir des relations interpersonnelles saines.

À l’heure actuelle, les causes du TDPM ne sont pas encore connues. Il est estimé être le résultat d'une hyper sensibilité aux changements hormonaux qui surviennent au cours du cycle menstruel. Par ailleurs, certaines observations semblent indiquer qu'il pourrait aussi être lié à des variations génétiques, à des antécédents familiaux de dépression ou à des expériences stressantes ou traumatisantes vécues dans le passé.

En apprenant à mieux comprendre les affections encore peu connues telles que le TDPM, nous pourrons mieux aider les personnes à reconnaître les symptômes et à obtenir le soutien dont elles ont besoin pour vivre leur vie plus sereinement.

Quels sont les symptômes du TDPM ?

Le caractère particulier du trouble dysphorique prémenstruel est qu'il se manifeste tous les mois à un certain moment du cycle menstruel, habituellement une semaine ou deux avant le début des règles. Les symptômes peuvent s’atténuer dès le premier jour des règles et avoir complètement disparu le dernier jour.

Les personnes atteintes du TDPM peuvent souffrir de certains des symptômes suivants: [2]

Troubles émotionnels

  • Sautes d’humeur
  • Contrariété et profonde tristesse
  • Colère ou irritabilité
  • Anxiété
  • Désespoir
  • Stress et nervosité
  • Difficultés à se concentrer
  • Sentiment d'accablement
  • Manque d’énergie
  • Perte d'intérêt pour les activités que l’on aime habituellement pratiquer
  • Idées suicidaires

Troubles physiques ou comportementaux

  • Seins sensibles ou gonflés
  • Douleurs musculaires et articulaires
  • Maux de tête
  • Ballonnements
  • Changements de l’appétit, comme manger avec excès ou avoir des envies alimentaires spécifiques
  • Troubles du sommeil
  • Difficulté à éviter ou à résoudre les conflits interpersonnels
  • Difficulté à éviter ou à résoudre les conflits interpersonnels

Traitement du TDPM

Vivre avec le TDPM peut être difficile et frustrant, d’autant plus que ses causes ne sont pas encore entièrement comprises et que sa prise en charge demeure quasiment inexistante. Si les symptômes que nous venons de décrire semblent correspondre à votre vécu ou si vous pensez souffrir du trouble dysphorique prémenstruel, n’hésitez pas à prendre rendez-vous chez votre médecin pour en discuter. Celui-ci sera en mesure diagnostiquer votre état et de vous aider à mieux gérer vos symptômes à l'avenir, afin que vous puissiez vivre vos règles plus sereinement. 

Le TDPM peut être inquiétant, surtout si vous y faites face seule, alors n’hésitez pas à demander le soutien de personnes en mesure de vous aider. Si vous avez des idées suicidaires, demandez immédiatement de l’aide à une personne de confiance ou appelez des services d’assistance téléphoniques.

Il existe diverses options thérapeutiques et plusieurs façons de gérer les symptômes du trouble dysphorique prémenstruel. Pour certaines personnes, la psychothérapie, la prise d’antidépresseurs ou de contraceptifs hormonaux et d’antalgiques peuvent s’avérer efficaces.

Si vous souhaitez déterminer si vos symptômes sont liés à votre cycle, il peut être utile de surveiller comment ils se manifestent, et comment vous vous sentez à différents moments de votre cycle. En recueillant toutes ces informations, vous parviendrez à identifier des tendances.

Une fois que vous aurez déterminé les moments où le TDPM peut se manifester, vous serez en mesure de mieux vous y préparer. Par exemple, certaines personnes remettent à plus tard des tâches ou des événements importants et potentiellement stressants, et prennent plutôt du temps pour faire des choses qui les calment. 

Il est essentiel de prendre soin de sa santé, aussi bien physique qu’émotionnelle, qu’il s’agisse de dormir suffisamment, de pratiquer une activité physique modérée, de passer du temps dans la nature ou de pratiquer la méditation en pleine conscience pour se détendre. Nous espérons que nos suggestions sur la gestion des symptômes du SPM vous donneront des pistes concernant certains changements d'habitudes qui pourraient améliorer votre qualité de vie.

Avis de non responsabilité médicale

Les informations médicales contenues dans cet article sont fournies à titre informatif uniquement, et ne doivent pas être utilisées ou invoquées à des fins de diagnostic ou de traitement. Veuillez consulter un médecin pour obtenir des conseils concernant des problèmes de santé spécifiques.




[Références]

[1]  https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC3196060

[2]  https://www.mind.org.uk/information-support/types-of-mental-health-problems/premenstrual-dysphoric-disorder-pmdd/about-pmdd/

En savoir plus

Gamme complète de produits

Découvrez la gamme complète de produits Nana